Amis d'Uxellodunum  

Uxellodunum est la célèbre place forte...

... où des troupes gauloises, comprenant des rescapés d'Alésia, assiégés par les légions de Jules César, livrèrent la dernière bataille pour l'indépendance de la Gaule.

César Gravure Uxellodunum
Jules César

La capitulation d'Alésia, en 52 av. J.-C., entraîna la soumission de presque toutes les peuplades de la Gaule. Vercingétorix était prisonnier, mais la Gaule n'était toujours pas réduite à l'impuissance. Les vaincus se ressaisirent bien vite et décidèrent d'attaquer les Romains désormais par petits groupes et sur plusieurs points à la fois. César eut à combattre successivement les Bituriges (région du Berry), les Carnutes (région d'Orléans), les Bellovaques (région de Beauvais), les Trévires (Belgique) et enfin les Pictons, qui furent massacrés, dans la région de Lemonum (Poitiers). Plus de 12000 Gaulois furent tués.

La bataille d'Uxellodunum

Livre 8 du Guerre des Gaules, ajouté postérieurement aux Livres 1 - 7 de César par Aulus Hirtius, est le récit des guerres civiles. Il raconte les évènements jusqu’en 50 av J.-C.

Livre 8, Chapitres 30 - 44 , raconte l'histoire de la bataille d'Uxellodunum...

La suite de cette déroute, le Sénon Drappès à la tête d'une troupe de " gens sans aveu " de 2 à 5000 hommes rejoint par le Cadurque Luctérios, rescapé d'Alésia, décidèrent d'envahir la Provincia. Avec deux légions, le légat Caninius les poursuivit. Sur le point d'être rejoints, ils se réfugièrent sur l'oppidum d'Uxellodunum situé en pays Cadurque (Quercy actuel).

Arrivé sur les lieux, Caninius établit trois camps sur les hauteurs et entreprit la construction d'un retranchement (contrevallation) pour entourer l'oppidum.

Drappès et Luctérios établirent un camp à 10 milles de la place d'Uxellodunum et s'y installèrent. Ainsi pouvaient-ils harceler les Romains et ratisser la région afin de recueillir le maximum de blé pour l'introduire dans la place. Ayant fait d'amples provisions, Luctérios qui dirigeait de nuit un convoi de blé vers la place fut intercepté par Caninius et mis en fuite. Suite aux informations fournies par les prisonniers, le camp de Drappès fut attaqué par surprise, son armée massacrée et lui fait prisonnier.

Le plus surprenant dans cette histoire, c'est que les Gaulois ayant perdu leurs principaux chefs continuèrent un combat acharné. Ils tinrent tête à Caninius et à Fabius arrivé en renfort avec deux légions et demie. Caninius fut obligé de rendre compte à César qui arriva contre toute attente avec sa cavalerie suivie des deux légions de Calénus.

César voyant que les travaux de fortification entouraient complètement la place, décida de priver d'eau les Gaulois. L'accès à la rivière fut interdit par des machines de guerre et devant la source qui jaillissait, au pied des remparts, il fit construire un agger de 18 m de haut surmonté d'une tour de 10 étages (27 m de haut) pour empêcher les Gaulois de se ravitailler. Ces ouvrages étaient un leurre, une diversion, car César avait un autre plan stratégique : creuser des galeries souterraines, hors de la vue des défenseurs, pour assécher les sources. Malgré des combats violents et l'incendie de la tour, les sapeurs romains atteignirent leur but. Les gaulois, privés d'eau se crurent abandonnés des dieux et se rendirent.

César fut impitoyable. A tous ceux qui avaient porté les armes, il fit couper les mains, mais leur laissa la vie sauve. Cette cruauté était un exemple pour prévenir une nouvelle insurrection. La date fatidique du 1er mars 50 av. J.-C. étant la fin de son proconsulat, il voulait rentrer à Rome victorieux. Un " ramassis de brigands " avait bien failli mettre en péril la suite de sa carrière politique. Ce combat en 51 av. J.-C. dura environ deux mois, de mi-juillet à mi-septembre.

La Gaule fut désormais soumise et devint province romaine, provisoirement rattachée à la Transalpine. Elle fut gouvernée par Décimus Brutus, Hirtius, Munatius Plancus.

Le Puy d'Issolud

Le Puy d'Issolud, site majeur de notre histoire nationale, a été officialisé le 26 avril 2001 par le Ministère de la Culture comme étant Uxellodunum. Conférence de presse par Michel Vaginay (Conservateur au Service Régional de l'Archéologie à Toulouse) et Christian Goudineau (professeur au Collège de France).

 

 

 

 

English

Accueil

Uxellodunum

Le site

Histoire des terrains

Association

Publications

Activités

Actualités

Galeries de photos

Perspectives

Chronologie

Textes antiques

Ecrits anciens : Puy d'Issolud à Uxellodunum

Fouilles anciennes : résumé

Fouilles anciennes : documents à télécharger

Recherches récentes à la Fontaine de Loulié : résumé

Recherches récentes à la fontaine de Loulié : documents à télécharger

Etudes de chercheurs : documents à télécharger

Promenade géologique et botanique

Articles de presse anciens

Légendes du Puy d'Issolud

Visiter

Contacter

PlansD'après Paul Bial 1869, dans UxellodunumPuy d'Issolud 1948Puy d'Issolud...